La glande pinéale: entre mythes et réalité

Siège de l’âme, porte vers le monde des esprits, 3ème œil, correspondances avec d’anciennes civilisations et même méthodes thérapeutiques basées sur son activation et sa détoxification, il y a beaucoup de mythologie dans ce qu’on peut entendre sur la glande pinéale. Essayons d’y voir un peu plus clair et de séparer ce qui est de l’ordre du mythe et de la réalité.

La première description de la glande pinéale date de l’Antiquité. Elle a été fait par le philosophe et médecin Claude Galien. A cette époque, la connaissance anatomique était mêlée d’éléments philosophiques, si bien que les médecins considérait la région où se situe la glande pinéale comme remplie de « pneuma psychique ». Située au centre du cerveau, cette région était considérée comme le siège de l’imagination et l’organe de régulation des pensées. Pendant les quelques 1500 années qui ont suivi, les descriptions de la glande pinéale sont restées très imagées.

Vers 1600, le philosophe René Descartes voyait dans cette petite partie du cerveau le siège de l’âme, ou plutôt l’endroit où elle rentrait en contact avec le corps. Avec la caution de ce grand philosophe (qui, soit-dit en passant, est le pionnier de la pensée matérialiste), il n’en faut pas plus pour établir le point de rencontre entre l’esprit et la matière : c’est la glande pinéale ! Les recherches en psychologie cognitive ont cependant montré que le cerveau dans son ensemble participe à la vie de l’esprit, par exemple le cortex frontal, sollicité en cas de prises de décisions complexes.

Mais parfois, les belles histoires sont plus appréciées que l’austérité des données scientifiques. On peut donc lire encore aujourd’hui de bien belles histoires à propos de la glande pinéale mais… sans fondements. Si le but est de nourrir l’imagination, pas de problèmes, ça peut faire un joli scénario de film ou de livre. Mais lorsque ces histoires sont considérées comme des preuves de l’existence d’un monde spirituel, on tombe alors dans les fausses croyances. Les voici :

MYTHOLOGIE DE LA GLANDE PINÉALE

Correspondance facile entre iconographie égyptienne et glande pinéale – Source : WakingTime

En se basant sur d’anciens symboles égyptiens comme celui que vous pouvez-voir ci-dessus, la glande pinéale ressemble à s’y méprendre au troisième œil. Cette ressemblance a amené de grands inspirés à conclure que la glande pinéale était la porte vers le monde spirituel. En effet, selon l’angle de vue adopté, ont peut très bien y voir un œil. Quelle coïncidence ! Et voilà la preuve que nos ancêtres connaissaient parfaitement le fonctionnement du cerveau et où se situe la connexion avec des entités spirituelle. De plus, comme pour l’œil, la glande pinéale possède des cellules qui réagissent à la lumière. Conclusion : la glande pinéale est notre troisième œil ! Un peu simpliste non ? Voyez la suite.

Anatomie réelle de la glande pinéale – Source : Anatomy Wikispaces

Comparons des illustrations entre elles. Vous voyez que d’une photo à l’autre, la glande pinéale change d’aspect en fonction de la technique utilisée et de l’angle de vue (l’image ci-dessus). Du coup, c’est déjà moins spectaculaire. Le phénomène qui veut que notre cerveau cherche à donner une forme connue à la réalité porte un nom : la paréidolie. Vous en avez un exemple ci-dessous.

Apparitions supposées de Jésus et de Marie sur des toasts – Source : Enyclopédie du Paranormal

Il y a bien un visage. Celui-ci peut-être Jésus, ou la vierge Marie, ou même le mystérieux Raspoutine. Chacun va y voir ce qu’il veut en fonction de ses intérêts et croyances. C’est toujours assez amusant de constater que les personnes qui « révèlent » ces correspondances font toujours référence à un phénomène religieux ou spirituel. Ce pourrait très bien être votre collègue du service de la comptabilité qui apparaît sur le pain toasté mais alors l’histoire serait moins belle, donc aucun intérêt.

THÉRAPIE PAR LA GLANDE PINÉALE

Que des conclusions hâtives soient faites sur un sujet mal connu est une chose. Les biais d’interprétation sont courants dans tous les domaines du savoir. Un phénomène encore plus inquiétant est la dérive que l’on observe de nos jours d’inventer des thérapies basées sur l’activation de la glande pinéale. Avant même d’en comprendre le fonctionnement, la thérapie existe déjà ! C’est donc à grand renfort d’outils marketing qu’il existe désormais la thérapie par l’Activation de la Glande Pinéale.

Une figure se démarque dans cette activité. Il s’agit de Gabriela Gomez. Elle est la championne des thérapies avec marques déposées (®) et se revendique créatrice de l’Activation de la Glande Pinéale alors que dans le charabia que l’on peut lire sur Internet, cette thérapie serait connue depuis des millénaires par les maîtres chinois, les prêtres égyptiens, les philosophes grecs… Enfin tout le monde quoi ! Revenons à notre Gabriela Gomez qui a beaucoup d’imagination. Elle propose sur son site de trouver un « activateur pinéal » et là je vous laisse le plaisir de cliquer sur ce petit icône et surtout de consulter les sites des personnes référentes. Ça fait beaucoup à lire ? Bon alors je vous en fait un résumé expresse : « harmoniser le corps et l’esprit et retrouver la pleine conscience de l’être présent à soi etc ». Ne cherchez pas plus loin, vous ne trouverez qu’un amoncellement de mot positifs avec lesquels, un peu comme les paréidolies, vous pourrez tirer toutes les conclusions qui vous plaisent.

Ce qui est encore plus inquiétant, c’est quand je lis ceci : « Activation de la Glande Pinéale® est une formation de la Nouvelle Énergie qui dure 2 jours au bout desquels tu recevras un manuel, un CD et un certificat qui te permettra d’exercer professionnellement en proposant 3 puissants protocoles ou séances d’Activation de la Glande Pinéale® à tes clients. »

Oui vous avez bien lu : 2 jours de formation pour exercer professionnellement, c’est peut-être un peu court pour exercer dans la relation d’aide vous ne trouvez pas ? J’ai consacré un article à propos des effets pervers de ces approches complémentaires qui multiplient les appellations fantaisistes que vous pouvez consulter en cliquant sur ce lien. Gabriela Gomez cumule toutes les maladresses de ces dérives commerciales : utilisation du ® (je n’en ai jamais vu autant sur un même site), appellation fantaisiste (vous pouvez vous former à l’Activation du Corps Solaire si ça vous intéresse. Euh pardon : Activation du Corps Solaire ®), une formation expresse sans reconnaissance officielle…

Avec toutes ces belles histoires et promesses de guérison, j’ai presque oublié de vous décrire ce qu’est la glande pinéale et quelle est sa fonction. Adieu les grecs, les égyptiens et les messagers spirituels. Un petit tour du côté des neurosciences est indispensable.

NEUROSCIENCE DE LA GLANDE PINÉALE

La glande pinéale produit deux hormones : la mélatonine, qui régule les cycles de veille et de sommeil et la sérotonine, liée à l’humeur. Mais ce n’est pas tout. En 2013, une équipe de chercheurs a montré que la glande pinéale était également responsable de la production de DMT (Diméthyltryptamine) chez le rat, une molécule que l’on trouve dans la plante hallucinogène sacrée bien connue en Amérique du Sud : l’Ayahuasca. Sous l’autorité d’un chaman, l’ayahuasca est consommée lors de rituels de guérison sacrés. Elle provoque hallucinations et vomissements, ces derniers étant le signe d’une purge spirituelle. De nombreuses personnes qui en ont consommé en sont ressorties transformées. Les expériences vécues par l’absorption d’Ayahuasca sont parfois décrites comme transpersonnelles, c’est-à-dire l’identification de la personne à d’autres éléments de la Nature (animaux, plantes…).

Du point de vue de la psychiatrie classique, les visions provoquées par la DMT ne sont que des hallucinations provoquées par la consommation d’un psychotrope, comme c’est le cas pour l’alcool par exemple. En revanche, la psychiatrie conclut un peu vite que toutes les hallucinations provoquées par la DMT sont des illusions provoquées par le cerveau. Les personnes ayant vécu des expériences transpersonnelles affirment par exemple avoir « vu » l’intérieur d’une plante et compris leur mode de fonctionnement. Le récit le plus célèbre étant celui de l’ethnologue Jeremy Narby qui a résumé ses observations dans son livre Le Serpent Cosmique. Toutes ces expériences sont très difficiles à reproduire en laboratoire et les récits sont sujets à de multiples interprétations. Il est donc préférable de ne pas en tirer de conclusions définitives.

CONCLUSION

C’est une habitude bien ancrée de nos jours : il faut pouvoir matérialiser la conscience, la rendre visible, la localiser et la mesurer. Il doit bien y avoir une « zone » correspondant à l’activité spirituelle, non ? Malheureusement, toutes les recherches effectuées sur la glande pinéale ne permettent en aucun cas d’affirmer l’existence d’un monde spirituel séparé de la matière.

De deux choses l’une : soit le « monde de l’esprit » n’existe pas indépendamment de la matière, soit la science ne possède pas les bons outils pour prouver son existence. C’est que la science ne rend compte que de faits généraux, en négligeant l’expérience individuelle. Dans le cadre d’une recherche, il est impossible de recréer cette expérience individuelle et une grande partie de la réalité échappe donc encore à l’observation scientifique. Mais il n’est pas exclu qu’à l’avenir, les chercheurs pourront transformer les récits en données scientifiques afin de mieux comprendre le fonctionnement de notre conscience. Ce n’est ni mystique ni religieux, c’est faire de l’épistémologie,  pour utiliser un terme scientifique barbare et pompeux en guise de conclusion : une réflexion sur comment produire le savoir.

Vous souhaitez réagir ? Laissez un commentaire à l’aide des champs ci-dessous ou écrivez-moi un e-mail : axel.hasenhoeller[at]psychologie.ch

REFERENCES

Stanford Encyclopedia of Philosophy
https://plato.stanford.edu/entries/pineal-gland/
Claude Galien comme première description de la glande pinéale. Remise au goût du jour par Helena Blavatsky en tant que 3ème œil, correspondant à l’oeil de Shiva.

Wikipedia
https://en.wikipedia.org/wiki/Pineal_gland
René Descartes considérait la Glande pinéale comme le centre de l’âme (peut-être parce qu’elle se situe au milieu du cerveau). C’est une idée également reprise par Blavatsky.

Barker et al. (2013) LC/MS/MS analysis of the endogenous dimethyltryptamine hallucinogens, their precursors, and major metabolites in rat pineal gland microdialysate, Biomedical Chromatography, Volume 27, Issue 12, Pages 1690–1700
http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/bmc.2981/full

Gabriela Gomez
http://gabrielagomez.org/activation-la-glande-pineale/?lang=fr

Antakarana
Comment activer la glande pinéale, 5 technique ancestrales pour ouvrir son 3ème oeil
http://antakarana.fr/glande-pineale/

CREDITS

Waking Times
Correspondance Pineal Gland – 3ème oeil
http://www.wakingtimes.com/2013/01/22/what-is-the-pineal-gland/

Anatomy Wikispaces
Anatomie de la Glande Pinéale
https://anatomy.wikispaces.com/Pineal+Gland

Encyclopédie du Paranormal
Apparitions supposées de Jésus et de Marie sur des toasts
http://www.paranormal-encyclopedie.com/wiki/Articles/Par%E9idolie

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *